Organes sensoriels 

Que faire pour maintenir une bonne vision ?

Les pathologies de la vision liées au vieillissement sont :

  • la presbytie qui est la baisse du pouvoir d’accommodation du

cristallin, à partir de 40 ans environ ;

  • l’opacification de la cornée, des fibres de l’iris, du corps vitré

à partir de 60 ans : l’atrophie des fibres de l’iris provoque une

réduction de la taille de la pupille ;

  • la cataracte est une opacification du cristallin, qui entraîne des

troubles de la vision : diminution de la perception des couleurs,

de la vision nocturne. Elle peut survenir plus tôt si l’onest soumis à trop d’exposition solaire (effet néfaste des rayons UV), à certaines médications (cortisone), en cas de maladies comme le diabète ;

  • le glaucome qui est une maladie du nerf optique atteignant

surtout les personnes âgées ;

  • les dégénérescences rétiniennes qui sont dues à l’altération de

la vascularisation, ce qui se produit chez les hypertendus et les

diabétiques.

La DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge) est une baisse progressive de la vision (pouvant aboutir à la cécité) qui survient après 50 ans et atteint 12 % de la population entre 65 et 75 ans et 20 % des plus de 80 ans. La vision centrale, la plus nette, est perdue. Les symptômes sont une tache sombre au centre du

champ de vision, une distorsion des lignes droites. Les facteurs de

risque sont le stress oxydatif, le tabagisme.

 

Protection oculaire contre la cataracte, la DMLA et autres pathologies de la vision (décollement du corps vitré)…

Les précautions sont à prendre dès le jeune âge, notamment protéger ses yeux avec des lunettes de soleil de bonne qualité.

  • La taurine rehausse la vision et prévient la dégénérescence

maculaire, ainsi que la N-acétyl-carnosine qui prévient la cataracte.

  • L’antioxydant zéaxanthine agit aussi contre la DMLA ainsi

que les autres caroténoïdes comme la lutéine et le bêta-carotène.

  • La protection de l’œil contre ces maladies est également assurée par les acides gras oméga 3, la myrtille, les vitamines anti-oxydantes (E, C), les vitamines B2 et B6, le sélénium et le zinc, le Gingko biloba. 

 

Quelques compléments

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alimentation recommandée

Les aliments riches en caroténoïdes, lutéine et zéaxanthine sont

les épinards, le maïs, le jaune d’oeuf, les brocolis, les courges.

Il faut éviter les sucres rapides et les laitages – car le dérivé du lactose, le lactitol, provoque aussi le phénomène de glycation (il attire l’eau et fait craquer les fibres du cristallin).

L’astaxanthine, produite par l’algue Haematococcus pluvialis,

se trouve dans les krills, les crevettes, le homard, le cabillaud, le

maquereau, le saumon ou d’autres poissons à chair rouge. Dans

le saumon sauvage, on trouve des concentrations d’astaxanthine

jusqu’à 40 mg/kg.

Les collagènes de type 1 et 2 sont impliqués dans les cellules

oculaires.

Les soins des phanères (cheveux, ongles) 

Avec l’âge, le nombre de nouveaux follicules des cheveux diminue,

les cheveux s’éclaircissent, la calvitie se développe, les mélanocytes

diminuent (apparition de cheveux blancs).

La perte des cheveux concerne 95 % des calvities masculines

(alopécie androgénique), 80 % chez la femme. La testostérone

se transforme en dihydrotestostérone ou DHT (par l’action de

la 5-alpha-réductase) qui stimule les glandes sébacées, augmentant

ainsi la sécrétion de sébum : celui-ci stagne dans les follicules

pileux et les obstrue. Le cuir chevelu s’épaissit et empêche les

vaisseaux sanguins de nourrir les bulbes. La DHT raccourcit la

durée du cycle vital des cheveux, de 4 ans à 2 ans. Chaque nouveau

cheveu sera plus fin et plus court que le précédent, transformant

la chevelure en duvet pour aboutir à la calvitie.

Le collagène de type 1 est impliqué dans les phanères.

 

Quelques compléments 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment conserver une belle peau ?

 

La peau est le reflet de l’état de l’organisme. La base est toujours

l’alimentation équilibrée (avec apport de vitamines, d’oligoéléments,

d’acides gras oméga 3) et les cures d’antioxydants en compléments, notamment vitamine C, zinc, écorce de pin (polycosanol),acide alpha

lipoïque, DMAE (diméthylaminoéthanol), pépin de raisin (resvératrol).

 

Quelques compléments 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Genacol® est fabriqué par le laboratoire canadien DirectLab inc. Il est

distribué dans plus de 28 pays, dont la France (par le laboratoire

Synphonat). Au Québec, Genacol est disponible en pharmacie et dans les boutiques de produits naturels.

 

 

 

 

 

Que faire contre la baisse de l’audition ?

 

La baisse de l’acuité auditive (presbyacousie) commence dès 30

ans et augmente très lentement, elle atteint d’abord les sons aigus,

ce qui ne gêne pas les conversations. Cette baisse est due à la

mort des glandes sudoripares qui maintiennent le conduit auditif

humide, provoquant la sécheresse du cérumen qui forme des

bouchons contre le tympan, aboutissant à des pseudo-surdités ;

la chaîne de transmission (osselets) et de réception (nerfs auditifs)

des vibrations sonores fonctionne moins bien. La fréquence

et la précocité des surdités augmentent, en raison de l’exposition

des jeunes gens à des sons trop intenses. S’il y a destruction d’organes,on ne peut rien faire du point de vue naturopathique.

  • Pour les acouphènes, il convient de chercher la cause qui

peut être d’ordre microcirculatoire (se reporter au paragraphe :

« Contre les problèmes circulatoires ». Dans ce cas, on

peut pratiquer des massages péri-auriculaires avec une préparationd’huiles essentielles à 10 % de cyprès et de citron.

Il ne faut pas négliger de rectifier le terrain en terme d’acidité

et de faire un drainage hépato-rénal en prenant 80 gouttes par

jour dans un verre d’eau, d’une teinture-mère de vigne rouge et

de Ginkgo biloba.

 

 

 

 

 

Elisabeth Lacombe Carraud. Santé et anti-vieillissement. Diplôme de naturopathe à Toulouse

Les phanères et la peau
Organes sensoriels

 

Organes sensoriels, phanères et peau