Quelques informations sur les démences séniles

 

Il faut distinguer les démences dégénératives des démences vasculaires ou toxiques (alcoolique…). Celles-ci peuvent être évitées en soignant l’hypertension artérielle, en ne consommant pas de médicaments psychotropes et en suivant les règles diététiques appropriées.

 

La maladie d’Alzheimer et d’autres démences, comme la maladie de Pick, subissent une croissance inquiétante (à 85 ans, 20 % des hommes et 30 % des femmes en sont atteints) : c’est la cause principale de dépendance des personnes âgées. On n’en connaît pas la cause, mais la fréquence des lésions vasculaires en accroît le risque.

On observe plusieurs phases dans la maladie qui s’étalent sur plusieurs années :

  • troubles divers de la mémoire ;

  • troubles du langage et désintérêt de la vie quotidienne, troubles caractériels ;

  • désorientation temporelle et spatiale ;

  • perte d’autonomie totale.

 

La maladie d’Alzheimer est due à une dégénérescence des cellules libérant l’acétylcholine, à un enchevêtrement neurofibrillaire, aux plaques séniles avec dépôts amyloïdes issus de la dénaturation des protéines (processus oxydatif), à la perte de neurones.

Le traitement médical consiste à augmenter et remplacer l’acétylcholine, réduire la production de cortisol et le stress qui la provoque, éviter les toxines environnementales (aluminium, métaux lourds, pesticides…), réduire le stress oxydatif grâce aux antioxydants, réduire la tension artérielle.

 

Des extraits de différentes plantes ont un effet positif sur la maladie, soit par effet anticholinestérasique (huperzine), soit par effet vasodilatateur et antioxydant (Ginkgo biloba et vinpocétine).

  • L’huperzine A (extrait d’un lycopode chinois Huperzia serrata) améliore la mémoire, réduit les symptômes de démence ;

  • Le Ginkgo biloba peut stabiliser, et même améliorer, les performances cognitives des patients;

  • La vinpocétine (dérivé de la vincamine extraite de Vinca minor) améliore la microcirculation et l’arrivée de glucose aux neurones ;

  • La cytidinediphosphocholine (CDP-choline) augmente aussi la cognition ;

  • La phosphatidylsérine enraye la dégradation des membranes et a un effet d’autant plus significatif que l’état de départ est plus dégradé ;

  • La carnitine apporte aussi une amélioration, sous la forme d’acétylcarnitine.

 

Des pistes de recherche (Revue Nature 2017)

La mitochondrie active des gènes pour réparer les éléments défectueux, elle reconfigure les protéines mal formées. Ce stress mitochondrial (associé à la maladie) peut être activé par un antibiotique et par le nicotinamide riboside: on constate une diminution des plaques amyloïdes et les troubles cognitifs s'améliorent (chez la souris)

 

Elisabeth Lacombe Carraud. Santé et anti-vieillissement. Diplôme de naturopathe à Toulouse

© 2023 by Natural Remedies. Proudly created with Wix.com

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • b-googleplus