Récupération après un cancer

 

Adopter les règles d'hygiène et de diététique

éventuellement une diète de quelques jours comprenant surtout des légumes,  fruits et  crudités

puis reprendre une alimentation normale hypotoxique, en évitant les produits transformés, les sucres, les fritures et les grillades, insister sur les huiles de qualité ( vierges et de culture biologique), les aromates, les aliments contenant des anti-oxydants (crucifères,fruits rouges, thé vert...)

Continuer à soigner son foie

avec Desmodium, chardon-marie, romarin (draine aussi)

Faire un drainage 

teinture mère ou extrait de plantes fraîches de romarin, pissenlit, aubier de tilleul... ou, si l'on est fatigué un drainage plus léger homéopathique : Chelidonium composé ou L114 de Lehning

Complémenter

  • avec des anti-oxydants

  • avec des omega 3 (huiles de poissons gras, huiles d ecolza et de noix)

  • avec des stimulants immunitaires : champignons médicinaux (Reishi, shiitake, maitake, le coriolus ou polypore versicolore...), Echinacée, oligosol cuivre/or/argent,

  • avec des probiotiques, associés ou non avec des prébiotiques 

 

Guérison spontanée

 

La guérison spontanée nous amène à considérer le cancer d'une manière différente, en recherchant le sens de la maladie (mode de vie inadapté, conflits, stress...) et en cessant de le considérer comme un agent extérieur afin de transcender la maladie.

in : Principes de santé mai 2011 : Dr Bodin.

 

L'épigénétique et le cancer

 

L'expression des gènes peut être modifiée par notre manière de vivre,notre environnement, les épreuves et les joies etc... Il ne s'agit pas de mutations de l'ADN mais de la possibilité "d'ouverture" de gènes silencieux ou de "fermeture" de gènes codant.

Par exemple, la vitamine, qui diminue le risque d'une quinzaine de cancers, régule certains gènes en rapport avec le système immunitaire et les états inflammatoires.

Certaines maladies auraient pour origine ce phénomène épigénétique, comme le cancer ou la maladie d'Alzheimer, sans oublier l'obésité ou les allergies.

 

Où en est la recherche?

 

Du point de vue mode de vie, on souligne:

  • le rôle néfaste de l'obésité pour tout type de cancer

  • les bienfaits de la vitamine D, de la diminution des laitages (notamment pour le cancer de la prostate et du sein), des noix, de la sauce tomate et des brocolis pour le cancer de la prostate

Du point de vue médical, la recherche est orientée vers l'immunothérapie:

  • molécules qui stimulent le système immunitaire (interférons et interleukines)

  • anticorps monoclonaux ciblant une molécule précise pour bloquer son action ou détruire la cellule qui la produit (action sur les cancers du sein, du rein, du côlon, du poumon, de la tête, du cou, les lymphomes...)

  • plus récemment, d'autres anticorps monoclonaux empêchent les cellules cancéreuses de freiner le système immunitaire (action sur le mélanome, le rein et le poumon)

 

Les recherches du Dr Laurent Schwartz: la piste métabolique

Ses recherches ont été initiées à partir des travaux du chercheur Otto Warburg, qui a montré que les cellules cancéreuses consomment essentiellement du glucose qu'elles n'arrivent pas à assimiler complètement. Elles se mettent alors à grossir, à fermenter, à produire de l'acide lactique qui les aident à se multiplier.

Les préconisations sont d'empêcher  les cellules cancéreuses de se nourrir du  glucose grâce à certains produits et antioxydants: 

  • acide lipoïque sous la forme de sodium R Lipoate

  • Naltrexone révia

  • hydroxicitrate (extrait du Garcinia cambodgia) pour réduire la production d’acide lactique.

 

Elisabeth Lacombe Carraud. Santé et anti-vieillissement. Diplôme de naturopathe à Toulouse

© 2023 by Natural Remedies. Proudly created with Wix.com

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • b-googleplus