Informations complémentaires sur les phyto-oestrogènes

 

Les oméga 3, les vitamines B, le magnésium, le calcium, le potassium, le lithium peuvent aussi diminuer les bouffées de chaleur.

Une alimentation riche en fibres (haricots, lentilles, riz brun, avoine, légumes et fruits) va aider à l’élimination des oestrogènes

en excès (par rapport au taux de progestérone au début de la ménopause) qui se retrouvent dans l’intestin après transformation

par le foie. D’autre part, les glucosinolates des légumes crucifères (choux, brocoli…) aident le foie dans son travail d’élimination

des oestrogènes.

La consommation de soja qui a une haute teneur en fibres et en phyto-oestrogènes est conseillée. Il contient les huit acides aminés essentiels. C’est une source de calcium, magnésium, fer, phosphore, vitamines B.

 

Le taux de cancer du sein à Okinawa est extrêmement bas, cela est dû au fait que la population consomme le soja lorsque les femmes sécrètent des oestrogènes (avant la ménopause).

De même, le cancer de la prostate est très peu répandu, en raison de l’effet protecteur général de l’alimentation riche en phyto-oestrogènes , antioxydants réduisant un puissant marqueur du vieillissement : le 8OHdG.

L’alimentation protectrice consiste aussi en sa richesse en oméga 3, zinc, vitamine D, lycopène, iode (contre le cancer du sein) et catéchines (thé vert).

 

 

Elisabeth Lacombe Carraud. Santé et anti-vieillissement. Diplôme de naturopathe à Toulouse

© 2023 by Natural Remedies. Proudly created with Wix.com

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • b-googleplus